2006-2010 // Les missions (confettis) Présidentielles

Vincent Solheid est le président de la «Rwayal printen», fanfare d’amour et d’amitié depuis sa création en 1992 au carnaval de Malmédy, probablement le plus ancien carnaval de Belgique (les premières traces remontent à 1458).

La particularité de cette formation est que ses membres ne sont pas musiciens mais tous jouent d'un instrument.
La Rwayal Printen ne sort qu’une seule fois par année : le samedi du carnaval de Malmédy vers 22 heures.
Le discours présidentiel public a lieu vers minuit sur le kiosque de la place de Rome.
Ensuite comme le veut la tradition, le groupe se mue en cortège slalomant et bruyant pour propager son chant d’amour et d’amitié à travers la ville et ce durant toute la nuit.
Vincent Solheid ou "POL" (President Of Love) revet son costume à d’autres occasions, comme pour le «Bal du président» ou lors de ses «missions-confettis» à travers le monde.
Ces dernieres font l'objet d'un travail photographique avec Benjamine De Cloedt.

2006 // Le bal du Président

Grande fête-spectacle-performance.
Le Président invite sur la scène des amateurs et des professionnels, des hommes et des femmes, des gens des villes et des gens des villages pour chanter, jouer et danser.

Mise en scène : Elisabeth Ancion
Participants : Mark Chappell, Philippe Grand'henry, Domguè, Messieurs Delmotte, la Rwayal Printen, la chorale de Xhoffraix, quintet de cuivres issu du Brass band «Echos des Charmilles», Serge Demoulin, Les Rasspaillettes, quatuor à cordes issu de l'orchestre universitaire, Ania Semkina, Anna Guerguel, Anna, Christophe Moustier, Gildo Favarin, Charles Leuther...
Coachs : Robert Waseige et Christian Piot.

2005-2006 // Le juste milieu

2004-2005 // Faut y Aller!

Quand on regarde dans un kaléidoscope, on sait qu’on voit l’image multipliée d’une seule et même chose : pastilles de couleurs, diffraction d’une réalité.

(Vindith Solhuysse de lin, ou esméralda de tatianatenko, ou Lulu Einsenstein)

Quand on regarde dans un kaléidoscope, on sait qu’on voit l’image multipliée d’une seule et même chose :
pastilles de couleurs, diffraction d’une réalité.
(Vindith Solhuysse de lin, ou esméralda de tatianatenko, ou Lulu Einsenstein)

Entre l’instant et la durée, un peu plus tard et tout à l’heure,
La nuit et le matin, le jour et l’ici.

Entre une bière et la piste, le bar et une frite, l’ailleurs et pas loin.

Entre tout de suite et cette fois-là, maintenant et maintenant,
Quelques fois et peut-être.

Entre toutes et elle(s), ceux-là et vous, l’autre et soi.

Entre la mousse et l’amertume, le contraste et l’inverse, le rire et un silence.

Entre un goal et demain, deux potes et la fête,
Cent mille mouvements et un milliard de possibles…
Pastilles de couleurs !

Faut y aller : la fête et les ingrédients de la fête noués par les fils de l’amitié.
Un voyage dansé, théâtral et intuitif.
Avec Nicolas Buysse et Vincent Solheid.

Idée originale : Nicolas Buysse
Mise en scène : Vincent Marganne et Edith Depaule
Chorégraphie : Edith Depaule
Texte : Nicolas Buysse, Edith Depaule, Vincent Marganne et Vincent Solheid